Jour 17 – Brienon-sur-Armençon – Nuit-sous-Ravières

La direction, même si très peu d’indication, est tout droit. Me voilà aux abords de St-Florentin après avoir passé un pont canal. Voyant la route encombrée de camion et voiture, je prend peur et ne veux pas me faire renversé, je continu alors sur le chemin de halage. Pause déjeuner à Tonnerre ou je visite la fosse Dione, une source d’eau dont l’origine est toujours inconnue. En partant je rencontre Serge un ancien frigoriste qui a tout claqué pour vivre à vélo, il a parcouru pratiquement tous les canaux de la France, a été en Allemagne, Belgique, Autriche etc. Il se rend dans le Sud de la France en Côte d’Azur, puis ira à Malaga cet hiver.Je le laisse après avoir fais un bout de chemin ensemble, pour faire quelques photos et sécher ma tente de la rosée du matin. Je me promène ensuite dans le parc du château de Tanlay, ou joue à proximité des joueurs de golf. LE château d’Ancy-le-Franc ferme ses grilles au moment ou j’arrive, je continu alors direction Nuits-sous-Ravière, je vois plusieurs carrière de pierre, certainement de la pierre de Bourgogne. Au final je poserais ma tente dans un parc normalement interdit au camping du village de Cry

Version détaillée de l’article en cours de rédaction :

2 Comments

  1. Gerard

    Bonjour François
    Prenant de tes nouvelles, je découvre que tu es passé à Tonnerre, Tanlay & sûrement Saint Vinnemer.
    Tout marseillais que je sois depuis de nombreuses années, ma Chère compagne à des origines bourguignonnes. Sa Maman était de Saint Vinnemer & lorsque nos enfants étaient petits ils adoraient jouer aux boules, se baigner dans le canal & aller à la pêche. Mes Petits-Enfants & ma Fille vont encore y passer des loisirs avec le même plaisir.
    À La Charité Sur Loire, jai rencontré le marcheur parti le même jour que moi du Mont Gerbier de Jonc. Il y avais 18 jours.
    Nous savions l’un & l’autre par écho de nos étapes notre projet commun de descendre La Loire. Tu l’as croisé toi aussi… c’est cet homme qui ne souhaitait pas trop dire son âge. ; pourtant plus jeune que moi qui ait 79 ans… coquetterie?
    Je suis maintenant à Orleans à mi-temps de mon trajet, là où justement La Loire infléchit sa course Nord pour un Sud Ouest.
    24 jours de marche.
    J’ai la nostalgie de la Loire sauvage si imprévisible, taillant sa course dans le roches volcaniques qui s’offrent en floraisons de basaltes. Plus solitaire aussi comme le marcheur.
    La Loire en meandres majestueux & en écrins de verdures est belle mais presque trop sage. Je m’y suis baigné quelques fois ; l’eau est assez douce.
    Je continue avec La Loire des Chateaux, son Histoire &… ses touristes.
    Salut à toi.
    Gérard

    1. François

      Hello Gérard, heureux d’avoir de tes nouvelles, j’ai donné l’adresse du gite ou tu as été, à plusieurs cyclistes que j’ai croisé le lendemain dans notre sens inverse, j’avais vu un panonceau également sur la vitrine de l’épicerie ou j’ai été m’acheter un saucisson et une baguette.
      Content de voir que tu as alors déjà dépassé Orléans, pour ma part ça y est j’ai rejoins Dijon hier. Je suis effectivement passé à Saint-Vinnemer même si je n’y ai pas forcément plus prêté attention que ca entre Tanlay et Ancy-le-Franc, je regardais plus des péniches se faire la course et un endroit ou faire sécher ma tente tout en étant à l’ombre.
      C’est marrant de voir que vous aviez l’un et l’autre des échos de ce que vous faisiez et que vous soyez partis le même jour.
      En tout cas comme je dis le monde des voyageurs est petit, nous nous recroiserons certainement sur la route, tu es aussi le bienvenu à Dijon. Bonne continuation pour ce trip à pied, à bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *